Un fonds de financement pour la scolarisation des enfants des artisanes

ADF est fier de vous annoncer la création d’un fonds de financement pour la scolarisation des enfants des artisanes de ses projets.

Grâce à la mobilisation d’un Marocain de l’étranger qui ne souhaite pas être cité, l’association est en mesure de couvrir les frais liés à la scolarisation de leurs enfants. Pour la rentrée 2013, ce sont plus de 10 enfants, dont 7 filles, qui bénéficieront de la prise en charge intégrale des frais administratifs liés à leur scolarisation, de l’achat des fournitures et des tenues vestimentaires nécessaires. Des frais ophtalmologiques ont également été couverts pour permettre à Amina Tarifit, 9 ans, de suivre les cours dans les meilleures conditions.

Dons de fournitures

Cette action s’inscrit dans la démarche de soutien à la scolarisation dans laquelle ADF est engagée depuis plusieurs années. Récemment, grâce aux dons d’imprimeurs et de vendeurs de fournitures, ADF a pu distribuer cahiers et stylos aux élèves de l’école de Chouihiya qui en avaient besoin.

Merci à vous, sans qui ces actions ne seraient pas possibles !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Soutenir l’éducation pour lutter contre les mariages précoces

Le 11 juillet a été décrétée Journée Mondiale de la Population. Pour cette année 2013, le thème de la grossesse adolescente est mis en valeur, pour attirer l’attention sur ce phénomène, non sans conséquences pour la santé des jeunes mères et de leurs enfants, et encore trop présent de par le monde.
  • Près de 16 millions d’adolescentes mettent au monde des enfants chaque année – la plupart dans des pays à revenu faible ou moyen.
  • On estime que 3 millions de jeunes filles âgées de 15 à 19 ans subissent des avortements à risque chaque année.
  • Dans les pays à revenu faible ou moyen, les complications de la grossesse et de l’accouchement sont l’une des principales causes de décès pour les jeunes filles âgées de 15 à 19 ans.
  • Les mortinaissances et les décès néonatals sont 50% plus nombreux chez les enfants de mères adolescentes que parmi ceux de femmes âgées de 20 à 29 ans.
Cependant, les conséquences sur la santé ne sont pas les seules implications des grossesses adolescentes. En effet, comme l’écrit l’association Développement sans Frontières, “C’est évidemment un problème de santé (des risques accrus pour la mère et l’enfant), mais également un enjeu pour les droits humains : cela signifie parfois la fin de l’enfance, une éducation écourtée et des opportunités perdues.”
L’Association du Docteur Fatiha lutte par ses actions contre les grossesses adolescentes. ADF met en effet l’accent sur la scolarisation des filles comme moyen de limiter les mariages précoces, encore très présents dans la région de l’Oriental.

Un fonds a été récemment créé et permet aux artisanes des projets de financer la scolarisation de leurs enfants et surtout celle de leurs filles. Ainsi, En 2013, plus de 10 enfants, dont 7 filles bénéficieront de la prise en charge intégrale des frais administratifs liés à leur scolarisation, de l’achat des fournitures et des tenues vestimentaires nécessaires. Des frais ophtalmologiques ont également été couverts pour permettre à une fillette de 9 ans de suivre les cours dans les meilleures conditions.

Par ailleurs, des cours d’alphabétisation sont mis en place dans les villages où intervient l’association. Apprendre à lire leur permet de mesurer l’importance de ce savoir-faire, et de soutenir la scolarisation de leurs filles et de les aider dans les devoirs.
Cours d'alphabétisation
Pour retrouver d’autres exemples d’actions concrètes visant à réduire les grossesses adolescentes, consultez l’intégralité de l’article de DSF ici.
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

L’accès des femmes à l’éducation : le meilleur atout pour le développement

Vous l’aurez sans doute remarqué, aujourd’hui, c’est la communément appelée « Journée de la femme ». L’occasion d’aborder les questions d’égalité, ou d’inégalité, des sexes et de donner quelques chiffres.

Près de 70 % des 1,2 milliards de personnes vivant avec moins de 1 dollar par jour sont des femmes. Autre chiffre : à ce jour, 2/3 des personnes analphabètes dans le monde sont de sexe féminin et plus de 65 % des enfants de 6 à 11 ans non scolarisés sont des filles. (1) Cette inégalité n’est pas sans conséquence, car priver d’éducation revient à limiter savoir-faire, confiance en soi, esprit d’initiative, et capacité à trouver un emploi.

A tableau BD

Leur apporter la chance d’élargir leur horizon, c’est ce que fait l’Association du Docteur Fatiha pour les femmes de milieu rural de la région de l’Oriental, au Maroc. En plus d’un travail apporté via la création de coopératives d’artisanat, ADF a mis en place des cours d’alphabétisation pour les femmes des communes dans lesquelles l’association intervient. Objectif : favoriser l’autonomisation de ces femmes.

Force est de constater que de nombreux acteurs de la solidarité internationale placent eux aussi la femme au centre de leurs préoccupations et de l’agenda de leurs actions. C’est une réelle stratégie quand on sait que « permettre aux femmes de bénéficier des mêmes droits que les hommes au travail, à la propriété ou à l’éducation réduirait sensiblement la pauvreté et favoriserait le développement rapide de nombreuses régions du monde ». (2)

En effet, il apparaît que les femmes jouent un rôle prépondérant dans les dynamique de développement. Les nombreuses études sur le sujet montrent que favoriser l’accès des femmes à l’éducation et au travail réduirait quantité de problème auxquels font face les pays du Sud, notamment en matière de souveraineté alimentaire. Ainsi, selon un rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), si les femmes dans les zones rurales avaient le même accès que les hommes à la terre, aux techniques, aux services financiers, à l’instruction et aux marchés, il serait possible de nourrir 100 à 150 millions de personnes en plus dans le monde. (2) A méditer.

Sources :

1. Artisans du Monde – Organisation Internationale du Travail et UNIFEM, ONU, US Dept, Widnet

http://issuu.com/tradefordevelopmentcentre/docs/femmecommerceequitable

2. FAO, Rapport «La situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture 2010-11»

www.fao.org/publications

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather